J’ai mis devant toi une porte ouverte que nul ne peut fermer.

Apocalypse 3:8

Pensées féminines ...

Le Roi porte ses désirs sur ta beauté.

Psaume 45.11

Eben Ezer

Nous voilà à l’aube d’une nouvelle année. Pour cette occasion, les familles, les amis et même des inconnus se réunissent pour fêter cette fameuse transition. Chaque année nous célébrons la fin d’une année puis le début d’une nouvelle, mais au fond que fêtons nous vraiment ?

Certains voient en un tel moment la simple occasion de passer une soirée de festivité avec un bon repas. D’autres personnes attendent cette célébration pour passer des moments uniques avec des personnes chères alors que d’autres se réfugient dans le divertissement pour oublier tout ce qui n’a pas été bon durant ces douze mois écoulés. Certains comptent tous les bienfaits que l’année a apporté alors que d’autres prennent de nouvelles résolutions ou s’engagent dans un nouveau départ. Et moi, pour quelles raisons vais-je me réjouir ? Que vais-je célébrer ?

Peut-être simplement le fait de regarder autour de moi et voir les personnes que j’aime. Celles qui ont été là pour moi dans les meilleurs et dans les pires moments de l’année passée et avoir cette assurance qu’elles seront là aussi l’année prochaine. Peut-être est-ce ce sentiment de me sentir bénie et infiniment reconnaissante pour chaque aspect de ma vie, quelles qu’en soient les circonstances actuelles. Peut-être est-ce la conviction que les morceaux de mes rêves brisés ne me blesseront pas totalement mais qu’un jour, je pourrai leur donner un sens. Et peut-être aussi que parmi toutes ces raisons, je remercie Dieu de  m’avoir conduite jusqu’ici. Eben Ezer.

« Samuel prit une pierre, qu’il plaça entre Mitspa et Schen, et il l’appela du nom d’Eben-Ezer [le rocher du secours], en disant : Jusqu’ici l’Eternel nous a secourus ». 1 Sam 7 :12

Alors oui, certainement. A l’aube de cette nouvelle année, je dresse mon Eben-Ezer. Comme une promesse de joie et de consolation, peu importe ce qui s’est passé ou non durant l’année précédente. Comme un mémorial concernant tout ce que Dieu a fait pour moi. Comme un monument servant à me souvenir qu’à chaque moment, Il était là.

Lorsque je riais aux éclats avec des petits enfants et lorsque j’ai vu de nouveaux paysages à me couper le souffle, Il était là. Lorsque les morceaux de mes rêves brisés se sont écrasés sur le sol, Il était là. Lorsque les yeux remplis de larmes, j’ai marché parmi les ruines et les cendres d’un endroit autrefois tellement aimé, Il était là. Il était là dans mes bons jours et Il était là également dans les mauvais.

Je me souviens de tous les grands événements de l’année et de toutes les petites choses qui m’ont montrées sa fidélité et sa bonté jour après jour, puis je lève les yeux et je regarde. Le Rocher du secours est devenu mon Rocher, mon Secours. Il est mon assurance que tout ce qui est devant moi pour cette nouvelle année sera dirigé par Sa main aimante, puissante et sûre.

Je regarde devant moi ce roc solide et inébranlable, symbole de l’amour et de la fidélité de Dieu à mon égard, et je peux dire alors moi aussi que « jusqu’ici, l’Eternel m’a secourue ».

po Pensées féminines

Dieu est dans chaque saison ...

L’obscurité se répand, l’air se rafraichit et une brise légère vient effleurer ma peau. L’odeur du vent frais me rappelle que l’été est bien terminé et qu’une nouvelle saison commence. Ils sont loin derrière moi, les beaux souvenirs au goût salé de plage et de soleil. Les longues soirées d’été avec l’odeur des barbecues, les feux d’artifices et les éclats de rire de ceux que j’aime. Désormais, les arbres autrefois si verts prennent des couleurs chaudes et intenses, et leurs feuilles commencent à former un tapis délicat aux mille couleurs.

Qui a dit que l’automne était une saison triste et ennuyeuse ?

Qui a dit qu’après l’été, tout n’est que désolation ?

 

« Dieu fait toute chose belle en Son temps. » Ecclésiaste 3 :11

Dieu peut faire de ta saison la plus belle de ta vie, que ce soit l’été, l’hiver, le printemps, ou justement l’automne. Ce ne sont pas les feuilles qui vont tomber, les arbres complètement dépouillés, la grisaille, la pluie ou l’obscurité qui vont déterminer si cette saison est bonne ou non pour toi. La seule chose qui va déterminer la valeur de ta saison, c’est de savoir qui va la contrôler.

 

L’été était peut-être merveilleux, mais l’automne peut être extraordinaire.

Il se peut également que l’été ait été douloureux, mais l’automne peut apporter réconfort et consolation. Car Dieu est dans chaque saison, et pour chaque saison Ses plans sont parfaits.

Il connaît chaque joie, chaque peine et chaque défi qu’elle apporte. Il nous donne toujours les moyens nécessaires pour affronter nos difficultés et devenir plus fortes que nous l’étions lors de la saison précédente. C’est Lui et Son Amour infini qui vont nous permettre de vivre pleinement et paisiblement chaque époque de notre existence, car Son temps est parfait et rien ne peut nous séparer de Son Amour.

 

Alors finalement, cet automne… c’est la saison parfaite pour nous, car notre Père l’a préparée d’avance et nous pouvons être sûres qu’elle nous apportera son lot de beautés et de bénédictions.

po Pensées féminines

Cher Espoir ...

Cela fait bien longtemps que tu fais partie intégrante de moi-même. Cependant, je te perds si vite, si facilement. Un rien, un claquement de doigt, un battement de cil, un pas dans une autre direction et je te chasse. Et puis d’un autre côté, il suffit souvent d’un seul regard, d’un sourire ou d’un mot pour que tu reviennes et remplisse mon cœur de joie et de confiance en l’avenir. J’aimerais pourtant que tu sois toujours là. Lorsque je te perds, la joie s’en va avec toi. Quand tu t’en vas, ma paix se fragilise et une lente résignation mêlée de tristesse m’envahit.

Tu es si précieux, Espoir, si important. Reste là, reste avec moi. Permets-moi d’y croire. Avec toi, je peux persévérer, je peux être forte et patiente, je peux me surpasser. Mais si tu disparais, alors je n’y arrive plus. Mes rêves deviennent flous et laissent de plus en plus de place aux doutes qui grandissent encore et encore. S’il te plaît Espoir, ne pars pas. Je m’accroche à toi. Je me blottis contre toi. Je me cache derrière toi et je suis alors prête à affronter toutes les raisons du « pourquoi » ça ne marcherait pas, du « pourquoi » je devrais abandonner. Si tu es là, alors je ne renoncerai pas et je sais que tu m’aideras à y croire et à persévérer.

Espoir, tu es si important, si nécessaire pour moi, mais tu es fragile. Je ne veux pas que tu dépendes de mes circonstances, de ce que je vois ou ne vois pas. Je ne veux pas que mes doutes viennent remplacer ma foi. Je ne veux pas que mes craintes viennent bannir ma paix. J’ai besoin de toi pour avancer, mais par pitié, ne me trompe pas. Ne me laisse pas croire en des choses qui ne sont pas pour moi.

Pour cela, cher Espoir, tu dois devenir quelqu’un. Tu dois devenir Jésus. Il est toujours là, il est vrai et il ne trompe jamais. Il encourage, il aime, il donne. Il me fait regarder vers l’avenir avec joie et sérénité. Il me permet d’y croire et de garder confiance. Si l’espoir avait un nom, le voilà. Jésus.

Jésus, sois mon espoir, et je sais que je ne te perdrai pas.

Alexandra

po Pensées féminines

Les mots qui s'écrivent ...

J’aime les mots. J’aime les mots qui s’écrivent.

Un mot posé sur une feuille, c’est comme du miel délicatement déposé sur une tranche de pain frais. Le délice naît bien avant que les lèvres ne s’en approchent.

Ecris des mots, et regarde ! Le temps s’esquive… Il disparaît presque !

Ecris des mots, et voici : ton cœur se cherche jusqu’à s’entretenir avec ton âme, là, à la frontière de l’essence de ton être.

Ecris, et la moindre chose insignifiante ou éphémère devient messagère profonde d’une autre main ; celle-ci, invisible, aspire à communiquer avec la légèreté de l’être pour le remplir.

« Je veux te donner les tablettes de pierre sur lesquelles j’ai écrit les commandements de la Loi (…). » Dieu écrit les 10 commandements et les transmet à Moïse.

 

« Attache-les à tes doigts, écris-les sur ton cœur. » Dieu inspire et conseille chacun à garder ses commandements.

Dieu a écrit.

Dieu a écrit pour que nous n’oubliions jamais.

L’écriture.

L’écrit dure.

Une page écrite serait-elle éternelle ?

La lettre se garde, précieuse, trésor inestimable. Sa valeur n’a point d’égal : au vent SMS, message vocal, email !  Un instant, puis s’effacent, déjà oubliés, le vent passager.

Ephémères, fragiles, avalés, tout est parti si vite !

Attache-toi à ce qui est permanent et invisible. « Ce qui est visible est provisoire, mais ce qui est invisible dure toujours. » 2 Corinthiens 4.18.

Cette main invisible qui a écrit pour toujours. L’invisible, Ô Dieu, tu nous l’as rendu visible par Ton écriture. Ta lettre se garde, amoureuse, telle une émotion vive qui ne s’éteint jamais. Elle rend permanente un moment intense. Le temps avec toi n’est plus le même, il va même à reculons parfois ! C’est le présent du passé et de l’avenir.

Dieu écrit. Il nous laisse ainsi son éternel amour telle une empreinte indélébile et immuable.

Combien d’hommes et de femmes se battent, bravant l’interdit valant plus que leur vie, et franchissent des obstacles surhumains pour obtenir, ne serait-ce qu’une parcelle de l’écriture de Dieu ? Ô Dieu, Tes paroles sont vraies, justes et éternelles. Ta Parole… Je serre ta Parole sur mon cœur.

« Seigneur, ta parole subsistera toujours, elle a sa place éternelle dans le ciel. » Psaumes 119.89.

Dieu éternel, Ta Parole est éternelle !

Nathalie

po Pensées féminines

Quand la vie vole en éclats ...

C’était comme si mon cœur était brisé en un million de tous petits morceaux. Mon rêve semblait voler en éclat et je restais là, impuissante, à contempler ma défaite et ce qui me faisait tant souffrir. Vous savez ? Ce moment où l’on retient ses larmes pour passer pour la fille forte, la fille détachée alors qu’au fond de soi, on est anéantie.

A ce moment précis, je repensais à tous les espoirs qui m’avaient conduite à ce nouveau rêve. Je me remémorais toutes les choses si magnifiques qui m’avaient poussée à y croire. Toutes ces prières qui avaient été exaucées. Et là juste devant moi, c’était tout le contraire qui semblait se dérouler.

Où est Dieu dans ce désastre ? Et pourquoi m’a-t-Il emmenée jusqu’ici pour me stopper net, là, à cet instant ? Comment être sûre que Dieu est vraiment au contrôle, ou s’Il n’est pas en train de se tromper ou d’oublier de me bénir ? Cependant, au beau milieu du trouble de mon cœur, la véritable question est plutôt celle-ci : est-ce que je fais véritablement confiance en la volonté parfaite de mon Seigneur, même lorsqu’elle semble détruire ma vie ?

Si nous parlons de l’abandon à Dieu, nous pouvons parler de Yokébed.  Cette femme courageuse qui a également laissé ce qu’elle avait de plus précieux. Imaginez : le Nil, infesté de poissons et de reptiles en tout genre… et au beau milieu des flots impétueux : son fils, Moïse. C’était l’ultime recours. La dernière chance pour sauver la vie de ce bébé, et cette dernière chance impliquait de le mettre en danger, de vivre sans lui et de l’abandonner.

Peut-être en êtes-vous là, vous aussi. Vous avez quelque chose dans votre vie ou dans votre cœur qui est devenu si précieux pour vous, mais vous en êtes arrivées au point de ne plus pouvoir faire autrement que de l’abandonner. Votre rêve a grandi à l’intérieur de vous, et vous y avez cru ! Vous y avez cru de tout votre cœur, mais c’est comme si maintenant, vous deviez lâcher prise. Mais comment est-ce possible, pensez-vous ?

Yokebed n’avait pas de promesse, elle n’avait aucune idée de ce qui allait se passer. En déposant le panier, elle a certainement dû penser au fond d’elle, les yeux baignés de larmes, que c’était la dernière fois qu’elle voyait son enfant. Pour prendre une telle décision, je suis convaincue qu’elle s’était résignée à avoir une confiance aveugle en Dieu, en Son Amour et en Son plan parfait pour sa vie. Et que s’est-il passé ? Dieu est intervenu. Moïse a été sauvé et Dieu l’a utilisé d’une façon extraordinaire. Mais pour cela, il a fallu qu’elle l’abandonne.

Alors si Dieu vous demande de Lui laisser quelque chose, vous pouvez être certaine que c’est la meilleure chose à faire, car nous pouvons lui faire confiance. Quand plus rien ne se passe comme vous l’avez souhaité ou même prié, faites confiance. Quand vous ne comprenez pas pourquoi cela vous arrive, faites confiance. Faites confiance et continuez à croire que le meilleur reste encore et toujours, devant vous !

Et Dieu, qui est infiniment bon s’occupera parfaitement de tout ce que vous aurez pu Lui donner.

Alexandra

po Pensées féminines
PO service replay

Revivez le culte en REPLAY !

Profitez-en pendant une semaine !

Replay

Rejoignez-nous !

Informations pratiques

Nous rendre visite, nous contacter, ou simplement en savoir plus ? C'est par ici !

po webservice app ios android windows phone smartphone

Téléchargez notre application !

Vous désirez nous suivre partout dans le monde ? Téléchargez notre application :